Chat-Pacha

Forum pour les passionés de chats
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les dangers extérieur et dans la maison!!!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Priscillia
Modératrice
Modératrice
avatar

Messages : 657
Date d'inscription : 15/10/2014
Age : 29
Localisation : Liège

MessageSujet: Les dangers extérieur et dans la maison!!!   Mer 22 Oct - 9:21

Il existe bon nombre de dangers pour nos chats que ce soit au jardin ou encore dans la maison même  Embarassed , ceillez à la sécurités de notre petit chat est primordiale ,vous en conviendrez,alors voyons ensemble les divers dangers possibles et comment y remédier  1729.


Le proverbe dit que le chat a sept vies. Un tel parcours vital devrait inciter son propriétaire à éviter
de le mettre en péril! En réalité, en vivant aux côtés des humains, les chats vivent dangereusement.
Circulation automobile, regards de canalisation, fenêtres basculantes ou plaques électriques bouillantes
peuvent être fatals à ces petits curieux; par ailleurs, ils peuvent se saisir d’objets abandonnés,
comme les aiguilles ou la décoration du sapin de Noël, pour jouer voire se blesser. Les conseils
qui suivent n’ont d’autre but que de vous aider à éviter des accidents au quotidien.

Jardin

Etang et piscine

La plupart des chats fuient l’eau comme la peste et n’iraient jamais se baigner de leur plein gré
(exception: les chats «Turkish Van»). Mais, tout comme d’autres animaux, il leur arrive de tomber
dans des étangs et piscines non sécurisés. Parois lisses ou rives abruptes sont en ce cas des pièges
mortels, car les malheureux ne peuvent plus s’en sortir. Ils nagent jusqu’à épuisement avant de se
noyer. Donc, rives planes ou rampes devraient s’imposer respectivement pour étangs et piscines;
une rampe atteignant l’eau permettra à nos félins de se sauver de ce mauvais pas.

Regards

Les regards (de canalisation et autres) constituent
un danger mortel pour les chats comme
pour d’autres petits animaux indigènes. Il faudrait
recouvrir ces orifices d’un grillage fin (maillage
de 5 mm) pour la protection de tous les
animaux.

Clôtures électriques

Les clôtures électriques mal posées, qu’elles
soient faites de fils noués ou de filets de pacage,
peuvent présenter un danger de mort pour les
chats et petits animaux indigènes comme les hérissons. Si le courant est amené jusqu’au sol, les
animaux précités sont exposés à des décharges qui contracteront leur musculature. Ils ne pourront
dès lors plus se dégager et mourront dans des douleurs atroces. De telles clôtures sous tension sont
à surveiller journellement et le fil/cordon le plus bas devrait passer à environ 25 cm du sol, afin
que hérissons, lièvres, martres, amphibiens et chats puissent circuler sans entrave. Y faire passer
un courant à haute tension est interdit, il faut se limiter au courant le plus faible possible et celuici
ne doit être enclenché qu’en cas d’absolue nécessité.


Fil de fer barbelé

Le fil barbelé peut être fatal à de nombreux animaux. Pour protéger les oiseaux nidifiant dans les
arbres contre les assauts des chats, il y a divers moyens nettement plus sûrs; ainsi on posera un
cône de plastique autour du tronc, ou alors une ceinture spécialement conçue à cet effet. Le fil de
fer barbelé ne doit absolument pas être utilisé comme clôture, car le risque de blessures pour
l’homme et l’animal est trop important.

Filets de protection des oiseaux

En règle générale, seuls des filets enveloppants ou détendus représentent un danger pour les chats.
Par conséquent, enlevez tout de suite les filets inutilisés, afin qu’aucun animal ne puisse s’y emmêler.
Les filets doivent être bien tendus et suffisamment distants du sol pour réduire le risque de voir
de petits animaux pris au piège.

Animaux venimeux

Les insectes venimeux ou ceux qui piquent ont généralement une coloration jaune-noir avertissant
les chats qu’ils ne doivent pas s’y attaquer. Toutefois, il arrive qu’une guêpe ou un bourdon pique
un chat. Si c’est dans la région du museau ou du cou, il faut immédiatement consulter le vétérinaire,
car l’oedème peut bloquer la respiration. La peau des crapauds et des salamandres terrestres
produisent des sécrétions toxiques. Si un chat tente de croquer ce genre d’animal, il bavera et aura
des nausées qui l’éloigneront en principe de ces bêtes à l’avenir. Il n’y a donc pas de précautions
particulières à prendre.

Circulation

Les accidents de la circulation sont de loin la principale cause de décès des chats âgés de moins
de 2 ans environ. Les plus âgés sont normalement plus prudents aux abords des routes mais peuvent
aussi se faire écraser. A titre de prévention, il n’y a qu’un seul moyen, dont l’efficacité n’a cependant
jamais été vraiment vérifiée. Le chat est placé dans une corbeille, couverte sur le dessus mais pas
à l’avant, qui est amenée sur un trottoir, la grille face à la route. On attend alors que quelques
véhicules aient passé. Pendant ce temps, on évitera de parler au chat et de se placer devant la
corbeille. Puis celle-ci est ramenée sans commentaire à la maison, où l’animal est libéré. On peut
faire cet exercice au maximum (!) deux fois. Le but est clair: la rue et les véhicules doivent faire
peur au chat, de sorte qu’il évite ces dangers à l’avenir. Si on répète trop souvent ce procédé, le
chat s’habitue aux bruits de la circulation et on obtient le résultat contraire!

Saison des foins

Chaque année des faons et des chats sont fauchés
dans les prés. Si vous habitez dans une
région rurale, parlez avec les agriculteurs voisins
de la possibilité de détecter au moyen d’appareils
infrarouges la présence de tels animaux
dans l’herbe haute. Les associations de protection
des animaux et les chasseurs aident volontiers
à découvrir chats et faons dans les prairies
avant la moisson. Le mieux est cependant de
laisser vos chats à la maison pendant la période
des foins. Les chats, mais surtout les hérissons
et les grenouilles, peuvent être blessés lorsqu’une débroussailleuse ou un élagueur est utilisé pour
tondre le gazon, sans contrôle préalable sous les haies et les buissons.

Feux d’artifice

La fête nationale et la nuit de la Saint-Sylvestre sont synonymes de peur et de panique pour de
nombreux chats en raison des détonations. Il n’est guère possible avec les chats, contrairement
aux chiens, de partir à l’étranger à ces dates pour éviter ces bruits; c’est que le chat est fidèle à
ses lieux de prédilection et la seule solution consiste à l’enfermer à temps à la maison, de préférence
l’après-midi déjà; on leur proposera alors des endroits sombres où se retirer en paix. Il ne
faut en aucun cas consoler un chat apeuré, car sa réaction de crainte n’en sera que renforcée. Si
un chat est très sensible aux détonations, vous aurez avantage à discuter quelques semaines auparavant
avec le vétérinaire, au sujet d’éventuels traitements médicamenteux.

Les chats qui aiment rôder

Les matous non castrés – mais aussi ceux qui le sont - peuvent parfois s’absenter de la maison
pendant des journées entières. Le propriétaire se demande alors, anxieux, s’il n’est pas arrivé
quelque chose à son protégé.des avis de disparition peuvent être affichés chez les vétérinaires, dans les commerces d’alimentation,
animaleries, stations-services, etc. de la région.Le vétérinaire peut implanter une minipuce
au chat habitué à sortir librement, petit rappel,depuis le 1er septembre 2014 c'est obligatoire avant le don ou la vente d'un chat.
Ceci permet aux sociétés de protection des animaux ou aux refuges qui ont retrouvé des animaux ainsi équipés
de les remettre à leurs détenteurs.






Ménage

Fenêtre basculante


En entrant ou sortant par une fenêtre basculante,
le chat risque de rester coincé, incapable
de s’en sortir tout seul, bien au contraire: il glissera
encore plus bas dans l’entrebâillement et
se blessera gravement dans la région du tronc.
Les blessures internes peuvent être mortelles –
si le malheureux ne s’étouffe pas avant. Malheureusement,
les fenêtres basculantes ont déjà
coûté la vie à de nombreux chats. En présence
de ces compagnons, on veillera donc à ne jamais
faire pivoter la fenêtre ou à la doter d’un dispositif,
une grille triangulaire de protection disponible
dans les commerces spécialisés.




Balcons

C’est une bonne chose que des chats d’intérieur
puissent avoir accès au balcon. Mais celui-ci
devrait être sécurisé par un filet bien tendu, car
les chats – tout empressés à chasser – chercheront
à attraper des oiseaux au risque de perdre
l’équilibre. Contrairement à une opinion répandue,
les chats subissent en principe de graves
blessures lorsqu’ils tombent de plus d’un étage.
Attention: les chatons peuvent passer la tête à
travers le maillage usuel du filet (4 cm), s’y emmêler
et s’étouffer. Par conséquent, utiliser un
filet à maillage fin pour de jeunes chats!




Plaques électriques, casseroles et four
à micro-ondes


Nombre de chats se sont déjà brûlés les pattes
sur une plaque électrique enclenchée. Pour des
raisons de sécurité, ces pattes de velours n’ont donc rien à faire près de la cuisinière pendant la
cuisson, et les plaques enclenchées ne devraient jamais rester sans surveillance. Ne jamais laisser
dépasser le manche d’une casserole hors du plan de cuisson est une sage précaution, car le
contenu bouillant pourrait finir par inadvertance sur soi, un enfant ou un chat et provoquer ainsi
des brûlures fatales. Evitons de répéter l’histoire tragique de la propriétaire d’un chat qui l’avait
mis à sécher dans le micro-ondes et avait ainsi mis fin à ses jours de façon cruelle. Les micro-ondes
chauffent l’eau – mais également l’eau dans le corps et dans les cellules des animaux vivants. Le
pauvre chat a donc été cuit vivant. En principe, les chats n’ont absolument rien à faire sur le bloc
de cuisine, près du plan de cuisson et du micro-ondes! Si cela ce produit malgré tout, la pose d’une
feuille d’aluminium est une mesure de précautions concluante, car les chats n’aiment pas s’aventurer
sur ce genre de matière.



Machine à laver et sèche-linge

Laisser la machine à laver à moitié pleine et la porte ouverte est une invitation pratiquement irrésistible
pour les chats: ils se blottissent dans la montagne de linge bien trop accueillante. A défaut
de contrôler le tambour avant de lancer le programme, l’animal peut se retrouver enfermé et lavé
jusqu’à ce que mort s’ensuive. Par conséquent, il faudrait toujours enclencher la machine immédiatement
après son remplissage, afin qu’aucun minou ne puisse s’y cacher. Il en va de même pour
le sèche-linge.



Autres dangers possibles

Toute source potentielle de danger pour les chats est à éliminer dans un ménage, comme on le
ferait pour de petits enfants. Par exemple, le couvercle des toilettes sera rabattu pour faire obstacle
aux chatons curieux et, avant d’enclencher le sauna, il faut vérifier s’il est bien vide. On ne laissera
traîner aucun arrosoir contenant de l’engrais ou de l’insecticide. Attention aussi au niveau bas
de l’eau dans un arrosoir, un chat maladroit pourrait y passer la tête pour s’y abreuver et rester
coincé. Il faut donc toujours bien remplir les arrosoirs. Lorsqu’un chat manque à l’appel, un bon
réflexe: inspecter d’abord les armoires et les commodes.



Jouets et petits objets dangereux

Les chats sont attirés comme des aimants par de petits objets ressemblant à des proies et par ce
qui peut être mâché et gratté. Un jouet ou un prétendu jouet comporte donc aussi des dangers.

Pelotes de laine, cordons, ficelles fines, fils, aiguilles incluses

Les bracelets en caoutchouc ou élastiques à cheveux peuvent être avalés par les chats et causer
des occlusions intestinales qui, précisément chez ceux habitués à sortir librement et ne faisant pas
régulièrement leurs besoins dans une litière de sable, ne seront pas détectées à temps et entraîneront
la mort. Fil, laine et ficelle fine sont des jouets appréciés des chats. Pour autant qu’on les leur
confie uniquement sous surveillance, il n’y a guère de danger, mais on ne saurait raisonnablement
les laisser traîner après la fin du jeu. Car les chats peuvent s’y emmêler, se ligaturer des membres
ou, au pire, s’étrangler. Le risque est aussi qu’ils n’avalent la ficelle ou le fil. Cas tragique, alors
qu’il tentait d’extraire un fil de laine de la bouche
de son chat, un propriétaire lui blessa le gosier
et l’appareil digestif. L’animal n’y a pas survécu.
Si pour le jeu on utilise des balles, souris en
peluche, noisettes, feuilles d’aluminium froissées
ou autres petits objets semblables, ils devraient
être suffisamment gros pour que le chat
ne puisse les avaler – la règle étant que l’objet
ait au moins la taille d’une noix. Quant aux objets
plus petits (trombones, déchets de gommes,
épingles, etc.), ils sont à proscrire sciemment en
présence de chats.



Décoration de Noël et de Pâques

Sapin de Noël, paillettes, crochets de boules de Noël, oeufs de Pâques en chocolat, petits oeufs en
plastique, etc. exercent également un effet fascinant sur les chats. Hormis le danger de voir tomber
l’arbre de Noël sous leur action, il faut bien se dire que la plupart de ses boules sont faites de verre,
même celles aux reflets argentés! Si un chat en casse une, il peut se blesser atrocement. D’autre
part, paillettes, crochets et tessons de boules de Noël risquent d’être ingérés par les chats, portant
atteinte à leur appareil digestif ou entraînant une occlusion intestinale pouvant s’avérer mortelle.
Le chocolat et le papier argenté de Noël et de Pâques leur sont indigestes.




Poisons

Il y a lieu de conserver généralement produits de nettoyage, boules de naphtaline, peintures, laques,
médicaments, fertilisants et agents de protection pour plantes à l’abri des animaux et des enfants.
En principe, les chats sont plus sensibles que les chiens à la plupart des substances toxiques. Leurs
propriétaires doivent donc se montrer spécialement prudents.

Plantes toxiques

Chasseurs dans l’âme, les chats risquent normalement peu à grignoter des plantes toxiques dans
le jardin. Mais pour l’intérieur, il faudrait renoncer à choisir des plantes vénéneuses. Petit rappel,vous pouvez consulter la listes des plantes toxiques dans le topique "les plantes et aliments toxiques"  71a1b9d .
Il peut arriver que les chats prennent des plantes pour de l’herbe et les consomment, ainsi les
herbes de la Pampa ou le papyrus, dont les arêtes vives blessent les muqueuses, l’oesophage et
l’estomac. Les chats en rejettent ensuite des morceaux en un jet de salive teintée de sang. Il s’agit
donc d’éviter ce genre de plantes et, à titre de bonne alternative, on peut proposer de l’herbe à chat
qui permettra de libérer des concrétions de poils dans l’estomac ou déclencher le vomissement.



Antilimaces

Les antilimaces usuels contiennent du métaldéhyde.
Ingérée en grande quantité, cette substance
est toxique pour les chats, les chiens et
les humains. Si l’on en répand de façon clairsemée,
conformément aux prescriptions, il n’y a
guère de danger d’empoisonnement. Mais si le
chat en consomme beaucoup d’un seul trait, en
s’attaquant au paquet déchiré ou renversé, sa
vie est en grand péril. La dose mortelle est de
0,2 gramme par kilo de poids vif. Pour un chat
de 4 kg et avec 3 % de métaldéhyde dans les
marques connues sur le marché, il suffit d’environ 30 grammes d’antilimaces pour que mort
s’ensuive. En conséquence, les antilimaces sont à proscrire absolument ou à utiliser avec la plus
grande retenue; leurs emballages seront tenus à l’écart, en toute sécurité. Une option possible:
recourir à un antilimaces à base de ferramol ou à des méthodes de lutte biologique (barrière à limaces,
éloignement manuel des limaces).


Protection contre le gel

L’éthylèneglycol (1,2-éthandiol) est un moyen courant de lutte contre le gel, qui est versé dans le
lave-glace ou dans le système de refroidissement de la voiture. Les chats lèchent volontiers cet
alcool à saveur sucrée, mais il est hautement toxique et entraîne une défaillance des reins. La dose
mortelle est de 1,4 ml par kg de poids vif. Les victimes d’empoisonnements sont majoritairement
de jeunes animaux. Verser un peu d’éthylène ou d’éthylèneglycol glucol à côté de l’orifice en complétant
les niveaux est chose courante et il faut veiller à en essuyer les quantités ainsi perdues.

Insecticides

Les chats sont extrêmement sensibles aux insecticides à base de pyrèthre ou de pyréthrinoïde
(substances provenant de fleurs de chrysanthème). La dose mortelle est, pour la plupart des pyréthrinoïdes,
de 0,5-à 5 grammes par kg de poids vif. Attention: comme ils y sont bien moins sensibles,
des préparations à base de pyréthrinoïde sont proposées pour les chiens, afin de lutter contre les
puces et les tiques. Les sprays et colliers antipuces contenant de cette substance et destinés aux
chiens ne doivent donc jamais être utilisés pour les chats. La majorité des empoisonnements mortels
chez les chats ont été causés par l’usage de préparations destinées aux chiens. Le pyréthrinoïde
est également très toxique pour les poissons et ne devrait jamais se retrouver dans l’eau!

Produits de désinfection

Comme ils ont des effets sur les insectes et les moisissures, les produits désinfectants à base de
phénol (phénol, acide benzoïque, Hexachlorophène, Methylphénol = Cresol, Dimethylphenol –
Xylenol) sont utilisés dans les produits de protection pour le bois, bains de développement, antiseptiques,
savons pour lavage de la peau (savon à base de Cresol), shampoings, colorants pour
cheveux et vermifuges. Les chats sont très sensibles au phénol. Le contact avec cette substance
peut entraîner des brûlures par acide. La substance toxique atteint le foie, les reins, le sang et le
cerveau.

Poison contre les rats et souris (mort-aux-rats)

La plupart des raticides utilisés aujourd’hui et
en vente libre contiennent des anticoagulants,
autrement dit des inhibiteurs à la coagulation.
Il s’agit principalement de dérivés de la coumarine
(Warfarin, Chlorophacinon, Coumafen, Diphacinon,
Difenacoum, Difethialone, Diephenadion,
Flocoumafen, Pindon, Brodifacoum,
Bromadiolon). Si les appâts toxiques sont correctement
posés, ces produits n’atteignent que
les rongeurs. Mais utilisés incorrectement, ils
causent souvent des empoisonnements de
chiens, de chats et même d’enfants.
Les inhibiteurs à la coagulation entraînent des hémorragies internes, mais les symptômes (apathie,
manque d’appétit, saignements des gencives, toux avec expulsion de sang ou diarrhée, etc.) ne
sont pas reconnaissables avant 2 à 5 jours. Les chiens et les chats s’empoisonnement directement
par l’ingestion des appâts, mais ils sont aussi victimes par effet indirect, soit l’ingestion de souris
et rats empoisonnés. Mais le plus souvent, ces rongeurs se retirent dans leurs galeries lorsqu’ils
ont mangé des appâts et sont alors inatteignables, tout au moins pour les chats.

Tabac

La nicotine est hautement toxique. Si des mégots de cigarette ou des feuilles de tabac traînent
alentour, il peut arriver que des chiots en mastiquent et en ingèrent une dose mortelle. Mais la
prudence est également de rigueur pour les chatons!

Aspirine

L’acide acétylsalicylique contenu dans l’aspirine et dans des antidouleurs comparables est toxique
pour les chats. Il leur suffit de 25 mg de cet acide pour 1 kg de poids vif pour que l’issue soit fatale.
La majorité des comprimés antidouleur pour les humains contiennent 300 ou 500 mg d’acide
acétylsalicylique; autrement dit, un seul comprimé est déjà mortel pour un chat de 4 kg! On ne
devrait jamais administrer aux animaux des antidouleurs destinés aux humains, mais toujours
consulter le vétérinaire.

Huile de théier et autres huiles essentielles

L’huile de théier, comme d’autres huiles essentielles d’ailleurs, contient un mélange de substances
les plus diverses, dont la térébenthine. La toxicité de ces substances ou de ces mélanges est insuffisamment
connue, la prudence est donc de mise. Il ne faut pas utiliser d’huiles essentielles pour
les chats et veiller à ce qu’ils n’en ingèrent pas ni n’entrent en contact avec elles par inadvertance.

Et surtout: les denrées alimentaires

Café, thé et chocolat contiennent de la caféine et de la théobromine, qui sont très toxiques, principalement
pour les chiens. Il y a des cas exceptionnels où les chats sont moins sensibles, mais
eux aussi ne devraient jamais consommer de ces denrées.

Ail, oignons et ail des ours

En cas d’ingestion chronique, ces plantes à tubercules causent de l’anémie (chats et chiens: dès
4 g/par animal/jour) ou suite à un empoisonnement aigu. En raison de la forte odeur de ces plantes,
les empoisonnements non intentionnels ne se produisent que rarement cependant.

Pour les autres denrées alimentaires,vous pouvez consulter la liste dans le topique "les plantes et aliments toxiques".


Voilà,j'espère que cet article vous sera utiles 71a1b9d.



Soure   :   [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Revenir en haut Aller en bas
 
Les dangers extérieur et dans la maison!!!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Projecteur halogène extérieur
» bassin extérieur
» Youyou vie extérieure ou dans la maison
» quelle plante mettre à l'extérieur de ma maison?
» nid dans un mur extérieur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chat-Pacha :: Le traintrain quotidien de nos chats :: La polyclinique-
Sauter vers: